ACTUALITES

Editorial

Mois en cours

Archives 98

Archives 99

Archives 2000

Archives 2001

Sur le web


Nous écrire

rwanda@free.fr

Rwanda Webring : cliquez sur le logo

Editorial avril-mai 2001


Muraho !

Vous vous en êtes certainement rendus compte : RwandaNet n'avait pas été mis à jour depuis la mi-mars. Le site était au point mort, comme l'a été le traitement du courrier. 

Des impératifs professionnels, d'autres plus personnels, m'ont empêché de disposer du temps nécessaires aux mises à jour de RwandaNet. Ce site, dois-je le rappeler, un site personnel fait par un bénévole. 

En ce qui concerne le courrier, je répondrais à tous dans les prochains jours. Je vais faire un gros paquet pour tous...

De nombreuses demandes d'adhésions au Rwanda WebRing me sont parvenues. Il ne suffit pas de posséder une adresse e-mail pour en être membre. Il faut en effet animer un site web possédant une adresse de type http://www.... De plus, ce site doit remplir certaines conditions.

D'autres courriers ne mentionne pas une adresse de courrier électronique valide, je ne peux pas leur répondre.

Si vous désirez passer une petite annonce, précisez dans votre e-mail que vous acceptez que cette annonce soit publiée sur RwandaNet, cela me fera gagner du temps pour le traitement de votre annonce.

Passons au Rwanda. Ce mois d'avril a vu passer les septièmes cérémonies de commémoration du génocide. Septième, déjà ! Que reste-t-il à commémorer, serait-on tenté de demander ? Le principal, le souvenir. Si l'on avait pu ressentir il y a deux trois ans un "essoufflement", on constate cette année que le souvenir reste vivant. Les manifestations qui ont eu lieu un peu partout dans le monde en sont la preuve. Le million de victimes hutu et tutsi, twa ou étrangères du génocide des Tutsi du Rwanda ne sont pas oubliées. 

Ce qui ne veut pas dire que le génocide soit reconnu également partout dans le monde. Il reste du chemin à parcourir. Les Arméniens commencent à entrevoir l'acceptation historique de leur génocide, plus de soixante ans après... La France a, une fois n'est pas coutume, relancé cette nécessité historique de reconnaître l'existence du génocide des Arméniens en le faisant par la voix de son parlement. Pourquoi cette même France ne ferait-elle courageusement et honnêtement son mea culpa par rapport au génocide de 1994 ? On peut rêver, mais la mise au jour de son propre rôle par la France pourrait avoir des répercussions...

Et pour finir, komera, courage !

Jean-Luc Chavanieux, webmaster.